Dans la plupart des grandes villes mondiales, la pollution de l’air est la principale responsable de la plupart des nouveaux cas de maladies cardio-respiratoires. Apple semble conscient du problème : le californien a déposé récemment plusieurs brevets portant sur des systèmes de détection de la « qualité » de l’air.

L’un de ces brevets décrit une Apple Watch (même si Apple ne la nomme pas expressément dans le brevet) qui intègrerait une technologie de détection des fines particules (en dessous de 2,5 micromètres), des particules suffisamment petites donc pour encombrer les alvéoles pulmonaires et générer de graves problèmes respiratoires.

Le second brevet se penche sur le fonctionnement de ce système de détection, qui pourrait notamment prévenir l’utilisateur d’un empoisonnement au monoxyde de carbone. Là encore, l’Apple Watch semble particulièrement indiquée pour accueillir ce type de capteur. Reste donc à savoir quand Apple se décidera à implémenter ces fonctions dans le petit boitier de l’Apple Watch, si tant est qu’une telle technologie puisse être miniaturisée à ce point.

x

   RECHERCHER