Apple a confirmé aujourd'hui qu'elle avait choisi de suspendre Parler de l'App Store, affirmant que l'application autoproclamée de «médias sociaux libres de parole et impartiale» n'avait pas pris «de mesures adéquates pour lutter contre la prolifération» des «menaces à la sécurité des personnes ». Apple a déclaré qu'il n'y avait pas de place sur l'App Store pour les menaces de violence et d'activités illégales, et a noté que Parler restera indisponible sur l'App Store tant que ces problèmes ne seront pas résolus.

Apple a d'abord envoyé une lettre à Parler vendredi matin indiquant qu'elle avait reçu "de nombreuses plaintes concernant du contenu répréhensible" dans l'application, et des accusations selon lesquelles l'application Parler était "utilisée pour planifier, coordonner et faciliter les activités illégales à Washington DC le 6 janvier, "faisant référence à l'émeute au Capitole des États-Unis qui a entraîné des pertes en vies humaines, des blessures et la destruction de biens.

Apple a déclaré que "les processus mis en place par Parler pour modérer ou empêcher la diffusion de contenus dangereux et illégaux se sont avérés insuffisants", ce qui entraine la suspension de l'app de l'App Store.

Selon un mail obtenu par BuzzFeed News, Amazon prévoit aussi de suspendre le compte de Parler à compter de dimanche, déclarant que l'application «pose un risque très réel pour la sécurité publique» en violation de ses conditions de service.

Parler reste néanmoins disponible pour les utilisateurs qui ont déjà installé l'application sur leur appareil.


x

   RECHERCHER