Apple dit que la fonction Night Shift "peut" aider le sommeil en réduisant progressivement la quantité de lumière bleue sur l'écran et en augmentant la quantité de lumière jaune.

Cependant, les résultats d'une nouvelle étude de l'Université de Brigham Young publiée dans Sleep Health prouvent le contraire.

Pour tester la théorie, Chad Jensen, professeur de psychologie de l'Université de Brigham Young, et des chercheurs du Cincinnati Children's Hospital Medical Center ont comparé les résultats du sommeil des personnes dans trois catégories : celles qui utilisaient leur téléphone la nuit avec la fonction Night Shift activée, celles qui utilisaient leur téléphone la nuit sans Night Shift et celles qui n'utilisaient pas du tout de smartphone avant de se coucher.

L'étude a été menée sur 167 adultes âgés de 18 à 24 ans qui ont déclaré utiliser un smartphone quotidiennement. On a demandé aux participants de passer au moins huit heures au lit, au cours desquelles ils portaient un accéléromètre au poignet pour enregistrer leur activité de sommeil.

Les résultats de sommeil mesurés comprenaient la durée totale du sommeil, la qualité du sommeil, le réveil après le début du sommeil et le temps nécessaire pour s'endormir.

"Dans l'ensemble des tests, il n'y avait aucune différence entre les trois groupes", a déclaré Jensen.

Les résultats montrent que la lumière bleue n'est qu'un facteur qui crée de la difficulté à tomber ou à rester endormi, et il est important de ne pas négliger l'effet des interactions physiques comme les textos, le défilement et l'affichage sur les résultats du sommeil.

BYU a constaté que si vous dormez un peu moins que recommandé, s'abstenir complètement d'utiliser votre téléphone avant de vous coucher aide.


x

   RECHERCHER