Depuis plusieurs mois, les mises à jour de Windows 10 sont autant craintes qu’espérées puisqu’à chaque fois, elles semblent apporter autant de correctifs que de bugs. La dernière en date ne fait pas exception, mais heureusement, un correctif est déjà en cours de développement.

Le problème causé par la mise à niveau Windows 10 version 2004 se situe au niveau de l’outil « Défragmenter et optimiser les lecteurs », comme l’a repéré BleepingComputer. Le bug empêche le système d’exploitation d’enregistrer le fait qu’il s’est déjà chargé de défragmenter et d’optimiser le SSD de la machine, Windows lancera donc l’outil de défragmentation à chaque fois que l’ordinateur est allumé.

Or, contrairement aux HDD, les SSD ne nécessitent pas d’être défragmentés aussi souvent. C’est pourquoi le bug qu’entraine la nouvelle mise à jour de Windows 10 version 2004 – à laquelle on doit de nombreux autres problèmes – pourrait avoir un effet pervers et réduire petit à petit la santé du disque dur SSD à force d’être défragmenté à chaque démarrage. Si un utilisateur éteint et rallume plusieurs fois par jour sa machine, celle-ci pourrait lancer plusieurs défragmentations.

Au courant du problème, Microsoft travaille déjà sur un correctif. Les membres du programme Insiders de Windows ont déjà pu en profiter. Reste plus qu’à attendre qu’il soit déployé pour les autres utilisateurs. En attendant, il serait plus judicieux de désactiver la défragmentation automatique.

Pour cela, rendez-vous dans vos documents, onglet « Ce PC » et cliquez droit sur votre SSD, afin de vous rendre dans les paramètres. Dans l’onglet « Outils », sélectionnez « Optimiser » dans le cadre « Optimiser et défragmenter le lecteur ». Sur la nouvelle fenêtre, cliquez sur « Modifier les paramètres » et désactivez l’exécution planifiée.


ORLM RECOMMANDE :

x

   RECHERCHER