ORLM RECOMMANDE :
Redécouvez le plaisir d'un Mac tout neuf

La sénatrice Elizabeth Warren pense que le secteur des technologies serait plus compétitif si certaines grandes entreprises étaient divisées.

La sénatrice et candidate à la présidence, Elizabeth Warren, a proposé de démanteler certains des plus grands noms de la technologie, notamment Apple. Elle dit que ces entreprises ont «détruit la concurrence».

Elle a toutefois passé le plus clair de son temps sur Amazon, Facebook et Google.

Un article du blog de Warren accuse ces entreprises de «jeter autour de leur pouvoir politique pour façonner les règles en leur faveur et de leur pouvoir économique pour étouffer ou acheter tous les concurrents potentiels».

Elle propose une solution radicale: «Mon administration va procéder à de grands changements structurels dans le secteur des technologies afin de promouvoir davantage de concurrence, notamment en démantelant Amazon, Facebook et Google.»

Apple aussi

Le blog de la sénatrice ne met pas Apple sur sa liste des favoris, mais la porte-parole Saloni Sharma a déclaré à CNBC que Warren souhaitait que l’App Store de la société soit une entité séparée.

En 2016, Warren avait accusé Apple d'avoir abusé de son contrôle de l'App Store pour entraver la concurrence. À cette époque, Apple a mis en avant son avantage en avant vis à vis de ses rivales dans le secteur de la musique en streaming. Apple perçoit 30% des frais payés pour un abonnement Spotify si la transaction passe par l'App Store, par exemple, même si les deux sont des concurrents directs. Sa part des frais tombe à 15% après un an.

Services Apple = €€€

Au cours de son dernier trimestre financier, Apple a annoncé que ses activités de services - y compris l’App Store, la musique en streaming, AppleCare et bien plus encore - avaient rapporté 8,4 milliards de dollars, soit plus que les segments Mac et iPad de la société. Le sénateur Warren, apparemment, souhaite que cette partie de la société soit transformée en une entreprise autonome.

Apple n’acceptera probablement pas la menace du sénateur. Apple a vanté la croissance des revenus de son secteur de services comme un moyen de compenser le ralentissement de la demande mondiale pour iPhone.


ORLM RECOMMANDE :

CleanMyMac 2
x

   RECHERCHER