Plusieurs gouvernements ont adopté ou travaillent sur des lois qui, selon Apple, affaiblissent le cryptage qui protège la vie privée de ses utilisateurs.

L’Australie a récemment adopté une loi obligeant les entreprises de haute technologie à donner aux forces de l’ordre un plus grand accès aux messages chiffrés des utilisateurs. Le Royaume-Uni a déjà une loi similaire et l'Inde en envisage une.

Il n’ya pas de nouvelle législation aux États-Unis, mais le FBI et d’autres services de police souhaitent toujours avoir un accès facile à l’iPhone et à d’autres ordinateurs, ainsi qu’à des conversations privées.

Nouvelle loi controversée en Australie

La loi australienne exige que les services de messagerie incluent un moyen pour la police et les agences de sécurité nationales d’écouter secrètement des conversations cryptées.

Apple a averti le Parlement australien avant l'adoption de cette loi que sa formulation est trop vague. "Les gouvernements futurs pourraient interpréter les termes généraux et vagues du projet de loi de manière très différente, en utilisant ses dispositions pour affaiblir le cryptage", a déclaré la communication d’Apple.

Cryptage pour tous

En 2013, Edward Snowden a fait la une des journaux à travers le monde en révélant que le gouvernement américain collectait et stockait autant d'informations numériques que possible sur tout le monde, même les dirigeants de pays amis. La réponse d’Apple et d’autres sociétés de technologie a été de chiffrer tout ce qu’ils pouvaient dans leurs produits.

Depuis ce changement, presque tout le contenu d'un iPhone verrouillé par un mot de passe est crypté. Les messages envoyés via iMessage et FaceTime sont également cryptés.

Apple et d’autres sociétés affirment qu’elles défendent les utilisateurs contre les pirates informatiques et protègent également les personnes qui vivent dans des régimes répressifs. Les organismes chargés de l'application de la loi affirment que ces efforts rendent plus difficile la capture des criminels.

Le FBI est «très curieux de voir comment la loi australienne, maintenant qu'elle sera adoptée, sera appliquée et quel en sera l'impact», a déclaré Amy Hess, directrice adjointe exécutive du FBI, au Wall Street Journal.

Apple a remporté une victoire majeure sur les efforts visant à pirater des iPhones verrouillés dans iOS 12. Cette mise à jour a considérablement limité les informations pouvant être obtenues via l’outil de déverrouillage GreyKey, largement utilisé par les forces de l’ordre.

x

   RECHERCHER